Assurance crédit et crédit sans justificatif, est-ce une obligation ?

De la grande famille du crédit à la consommation, le crédit sans justificatif est destiné à financer des dépenses sans que l’emprunteur ne soit obligé de justifier de l’utilisation de la somme empruntée. Il peut être utilisé dans le cadre de certaines dépenses de grande envergure, s’élevant jusqu’à 75 000 euros. En principe, lorsqu’on évoque assurance emprunt, le prêt qui nous vient à l’esprit est le crédit immobilier. En effet, si l’assurance est légalement exigée dans le cadre du crédit immobilier, il en est autrement dans le crédit à la consommation dont le crédit sans justificatif.

L’assurance crédit n’est pas obligatoire

Le principe est le suivant : l’assurance crédit n’est pas une obligation imposée par la loi comme dans le cadre d’un emprunt immobilier. Cependant, certains établissements de crédit pourraient être amenés à le rendre obligatoire à la souscription à un prêt, même s’il s’agit de crédit sans justificatif ou d’un crédit en ligne rapide. D’ailleurs il est à noter que c’est justement souvent le cas le plus fréquent. En effet, dans certaines situations, il peut toujours arriver que l’emprunteur, durant la durée du crédit devienne incapable de s’acquitter de ses obligations de remboursement suite à une incapacité totale ou temporaire ou encore à une invalidité, une perte de son emploi ou même son décès. C’est dans ce genre de situation et notamment pour anticiper l’impossibilité de régler les mensualités que la banque exige une souscription à une assurance emprunt, dans le même ordre que dans le cadre du crédit immobilier.

Dans le cadre d’un crédit en ligne rapide par exemple, il se peut que l’établissement ne dispose pas d’un temps suffisant pour bien examiner la solvabilité de l’emprunteur qui souhaite obtenir rapidement un crédit. C’est dans ce cas que la souscription à l’assurance crédit est rendue obligatoire, dans la mesure où l’établissement doit se munir d’un minimum de garantie de voir les fonds empruntés remboursés.

Souscrire à une assurance reste préférable

Il faut savoir qu’à défaut d’assurance, il est tout à fait possible pour l’établissement emprunteur de procéder à la saisine de certains biens du débiteur pour les mettre en vente afin de s’assurer du remboursement du capital dû. Vous comprenez bien ainsi qu’en ne souscrivant pas à une assurance crédit, c’est tout le patrimoine que l’emprunteur peut mettre en danger. Même dans le cadre d’un décès, l’obligation de remboursement va s’inscrire dans le patrimoine du défunt et va ainsi se transmettre à ses héritiers.

Par ailleurs, il faut savoir que souvent les banques proposent un contrat de groupe incluant le contrat de prêt et celui de la souscription à une assurance. La méthodologie n’est pas mauvaise en soi et se veut même pratique. Cependant, il faut savoir que l’emprunteur est libre dans son choix de la compagnie d’assurance, car il faut prendre en compte les frais pour évaluer le coût global de votre emprunt. Il faudra chercher une assurance complète, en fonction de vos besoins, mais au meilleur tarif.

Posted by Joelle