Comprendre ce qu’est un crédit hypothécaire

Le prêt hypothécaire est accessible à tout emprunteur disposant d’un bien immobilier dans son patrimoine. Il peut être utilisé pour le financement de nouveaux projets, ou de nouveaux achats, voire pour un remboursement de crédit en cours.
Il peut alors être accordé pour un crédit immobilier, un crédit de consommation, un rachat de crédit, un prêt personnel ou un crédit automobile. Il fonctionne tel un crédit classique ayant des modalités, une durée et un montant. La durée d’un tel prêt peut être de court ou long terme, pour s’adapter au taux d’endettement du demandeur, s’il s’établit surtout entre 20 et 25 ans. Le montant du crédit hypothécaire est déterminé selon la valeur du bien hypothéqué.

L’assurance d’un prêt hypothécaire

L’assurance de prêt hypothécaire se décline en une assurance vie qui protège en cas de décès ou d’invalidité. En optant pour une telle assurance, l’emprunteur est à même de gérer sa propre assurance puisqu’il en est le propriétaire. Ainsi, il est possible de changer d’organisme financier sans avoir à renégocier une assurance et ce, quel que soit l’état de santé de l’emprunteur. Celui-ci est libre de vendre ou d’acheter une nouvelle propriété et garder son assurance. Aussi, il bénéficie d’une protection fixe, ou décroissante, peu importe le solde de l’hypothèque au moment du décès. Cette assurance s’adresse à un emprunteur qui veut s’offrir la tranquillité d’esprit de savoir que, quoi qu’il advienne, il aura une protection financière qui prendra la relève et qui assurera le paiement de ses mensualités hypothécaires.

Les assurances sont-elles obligatoires pour obtenir un crédit immobilier ?

Afin de bien simuler un prêt hypothécaire, dans le cadre d’une assurance de prêt immobilier, l’assurance « Décès-invalidité » n’est point obligatoire. Cependant, une telle assurance est recommandée car rares sont les banques et les organismes financiers qui acceptent de prêter si l’emprunteur n’est pas couvert pour ce risque. Si l’emprunteur ne veut pas contracter cette assurance, une autre alternative serait de nantir le crédit immobilier, qui est alors garanti par les placements qu’il détient. Aussi, l’assurance « Perte d’emploi » n’est pas non plus obligatoire, si certaines banques peuvent l’exiger, selon la situation personnelle de l’emprunteur.

Le calcul du coût de l’assurance d’un prêt immobilier

Le coût de l’assurance d’un crédit immobilier est un élément essentiel à tenir en compte. Il est calculé de différentes façons, sur la base de nombreux critères. Son montant peut varier du simple au double selon le type de formule et l’établissement. Afin de calculer la cotisation d’assurance de prêt immobilier, les organismes financiers raisonnent soit sur la base du capital restant dû ou sur la base du capital emprunté. Pour le premier cas, son montant varie si dans le second cas, il reste fixe pendant toute la période de remboursement de l’emprunt. Il faut savoir qu’un facteur essentiel influe sur la cotisation, qui est l’âge de l’assuré. Dans la pratique, au fil des années, le niveau de risque lié au profil de l’emprunteur assuré, augmente. Ainsi, les cotisations sont plus chères durant les premières années de remboursement du prêt si elles s’atténuent quand la majeure partie du capital est remboursée.

Posted by admin