Santé : les ménages modestes et les séniors paient leurs restes à charge à crédit

Pour la plupart des Français qui ne peuvent pas s’acquitter des frais de santé et qui sont incapables de disposer d’autres ressources, emprunter à crédit reste la seule solution à disposition. Récemment, CSA/Cofidis a mené une enquête spéciale et prouve que nombreux sont les personnes âgées et les ménages modestes aux revenus limités qui optent pour ce type de prêt pour résoudre leurs problèmes financiers.

Financer ses soins est un problème majeur pour 18 % des Français

Spécialisée dans l’analyse du comportement financier de la population européenne, la CSA pour Cofidis a récemment mené son enquête sur le cas de plusieurs ménages français les plus vulnérables à l’endettement. Les résultats de l’enquête montrent que près d’une personne sur cinq en France, soit 20 %, a du mal à payer ses frais de santé. En dépit de cette difficulté capitale, plus de 19 % reportent ou abandonnent des projets au profit de leurs frais de santé. Les résultats de l’enquête ont même montré que plus du tiers de ces personnes renoncent aux soins et aux traitements qu’ils devraient suivre, faute de capital. Les ménages présentant un faible revenu sont souvent les premiers à abandonner aux traitements, suivis des ouvriers, plus des jeunes.

Sans épargne et sans argent mis de côté, plus de 13 % des Français optent pour des prêts à la consommation pour pouvoir payer leurs restes à charge. Ici encore, les plus touchés par cette option sont les foyers modestes et les séniors atteignant la soixantaine. Pour obtenir les meilleures mutuelles pour seniors adaptés à vos besoins, vous devez faire un meilleur tri à l’aide d’un comparatif en ligne.

Des restes à charge demeurant relativement élevé

En moyenne, le budget annuel dédié aux soins pour un ménage français s’élève aux alentours de 715 €. Après la déduction des charges liées à l’assurance maladie, il nous reste 232 € à charge, une somme plus ou moins conséquente. Pour le cas des personnes âgées atteignant la cinquantaine, ces frais peuvent grimper jusqu’à 934 € en moyenne avec un reste à charge qui s’estime à 350 € pour tout retraité.

Pour le cas des enfants, le budget à prévoir augmente considérablement. En général, on peut compter un surplus pouvant dépasser 250 € dans une année pour les enfants moins de 2 ans. Si vos enfants ont déjà plus de 2 ans, vous devez alors prévoir un budget réservé aux soins à la hauteur des 550 € par an. Ces valeurs ne sont que des estimations en moyenne et approximatives, on pourrait trouver des cas de patient répondant à budget plus élevé ou moins élevé.A priori, ce sont surtout les matériels auditifs, les prothèses, les soins dentaires et les différents soins d’ophtalmologie qui augmentent la valeur des frais que doivent payer les patients.

Au 1er janvier 2019, l’application du fameux programme « reste à charges zéro » prendre en charge un pourcentage élevé sur les frais relatifs aux lunettes, aux prothèses auditives et dentaires. Plus de la moitié des Français connaissent déjà l’existence de cette offre, toutefois, 90 % d’entre eux estiment qu’elle induira une hausse majeure sur les cotisations prélevées par les mutuelles.

Posted by Joelle