Une baisse du taux de surendettement enregistrée partout en France

Tout au long de l’année 2018, les commissions de surendettement de la Banque de France a enregistré près de 162 936 dossiers, un chiffre qui a connu une baisse de 10 % comparé à la situation financière de 2017. Il faut également noter un recul des dossiers concernant les primo-dépôts. Dans ce qui suit, nous allons découvrir en détail les chiffres qui se rapportent sur cette baisse du surendettement en France.

Le surendettement en France

En France, le surendettement est en augmentation. À l’instar de ses voisins européens, le nombre de déclarations de surendettement a beaucoup augmenté depuis la crise de 2008. Le crédit renouvelable (appelé crédit renouvelable) a pour but d’aider certains ménages à obtenir des crédits facilement et parfois en endettant profondément des particuliers seuils de 33% d’endettement.

Pourquoi opter pour un crédit ?

Une telle opération vous permettra de réduire vos versements mensuels jusqu’à 60%, ce qui vous donnera l’occasion de faire des économies et de financer vos projets d’achat, d’investissement ou de loisirs (Partez en voyage). Généralement vous pouvez bénéficier d’un refinancement hypothécaire c’est-à-dire du regroupement de vos crédits en cours qu’ils soient immobiliers, à consommation ou renouvelables… ou bien d’un refinancement de crédits à la consommation regroupant tous vos crédits contractés pour l’achat de votre voiture par exemple.

Nombre de dossiers et nouveaux surendettés, un recul très bien chiffré

Si l’on se base sur les chiffres au cours de 2017 et 2018, le nombre de dossiers de surendettement déposés auprès des commissions gérées par la Banque de France a diminué de 10 %. Cette tendance baissière est enregistrée depuis 2014, et continue de chemin. Cela a permis de cumuler la baisse de 29% au cours de l’année. L’année dernière, près de 91 % des dossiers reçus ont été déclarés recevables.

Le nombre des ménages qui déposent un premier dossier est également en baisse de 4,4 % sur un an, même s’ils représentent encore 56 % de la population totale des surendettés.Avec un peu moins de 92 000 primo-dépôts, l’on se retrouve au niveau observé en 1990, année d’entrée en vigueur de la loi Neiertz sur le surendettement.

Comment un dossier est jugé recevable par la commission spéciale de surendettement en France ?

L’endettement ne dépasse pas 115 000 euros pour 9 foyers surendettés sur 10, et les dossiers recevables comprennent en moyenne 8,6 dettes chacun. Pour ce qui est de l’endettement moyen, il se place à plus de 19 000 euros. Viennent ensuite les dettes liées à la consommation (prêts personnels ou affectés, contrats de LOA, credit renouvelable france).Généralement au nombre de 3 pour un endettement médian légèrement supérieur à 12 500 euros, et présentes dans 78 % des dossiers. Pour finir, 81 % des requêtes incluent des dettes de charges courantes pour un endettement médian de 3 500 euros qui correspond aux :

  • loyers et charges locatives,
  • factures d’énergie et de téléphone,
  • impôts en retard,
  • primes d’assurances,
  • dépenses de santé,

Comment se présente le profil type des personnes surendettées ?

70 % des personnes qui se trouvent dans une situation de surendettement sont seules (célibataires ou séparées). Plus d’un dossier sur quatre concerne des familles monoparentales alors qu’elles représentent moins de 9 % de la population. Les personnes âgées sont également touchées par ce phénomène, leur pourcentage sur l’ensemble des ménages endettés ayant augmenté à 11,6 % l’an dernier, contre 7,7 % en 2013. Mais au regard de leur proportion sur tous les ménages français, ils sont moins sujets au surendettement.

La majorité vit en dessous du seuil de pauvreté et 26 % ne travaillent pas au moment du dépôt de leur dossier. En comparaison, sur la totalité des personnes résidant dans l’Hexagone, les pourcentages sont respectivement de 14 % et environ 5 %.

 

Posted by Joelle